samedi 3 décembre 2016

Lumière, le voyage de Svetlana



Auteur : Carole Trébor  - Illustrateur : Sébastien Pelon
Rageot, 2016
Roman ado

Résumé de l'éditeur : 
Hantée par la dernière volonté de sa mère adoptive,Svetlana quitte le Paris des Lumières pour rejoindre la Russie des tsars. Au cours de ce voyage, elle rencontredes êtres mystérieux, Varlaam et Mira, et se découvre d’étonnants pouvoirs...
Pour accepter sa véritable identité, Svetlana doit affronter sa part d’ombre. Et qui, de Boris l’officier d’élite, ou d’Aliocha, le paysan rebelle, l’aidera à se révéler à elle-même ?

Ma critique : 
Époque des Lumières. Svetlana, vit à Paris avec ses parents adoptifs. Après la mort de sa mère, elle décide de se rendre en Russie, pour retrouver ses parents biologiques, répondant ainsi à la dernière volonté de sa maman. De nombreux phénomènes étranges vont ponctuer son voyage. Svetlana essaiera toujours de trouver une raison rationnelle à ces évènements. Mais si c’était tout autre chose ? Sa rencontre avec des êtres aux pouvoirs mystérieux va à jamais changer son existence et sa perception du monde. 

Cette histoire mêle habilement le roman historique et l’univers fantastique. Il est très bien documenté et permet de comprendre l’histoire de la France et de la Russie, de se familiariser avec les croyances populaires russes. Les illustrations intérieures qui ponctuent régulièrement le texte sont très agréables. J’ai aimé suivre les aventures de Svetlana. Malgré tout, j’ai trouvé que tout allait un peu trop vite, que les problèmes se réglaient trop facilement et je n’ai pas réussi à avoir autant d’empathie que j’aurais aimé pour le personnage principal. Oui, j'aime bien quand les personnages ont du mal à résoudre les problèmes !! Et là, j'ai eu l'impression que le roman aurait gagné à être un peu "lent". C'est dommage car j'ai aimé l'ambiance, l'idée de départ. J'ai même envie d'en lire plus sur l’histoire de Svetlana. Mais, je garde un gout d'inachevé et reste un peu sur ma faim. Je reste donc mitigée sur ce titre, même si je suis persuadée qu’il trouvera son public auprès des jeunes ados.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire